Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 17:13

AmourLe 9 décembre 1905 l’état et l’église française se séparaient après un conflit de vingt-cinq ans. Comment se fait-il que la séparation soit la principale solution que nous ayons trouvée aux problèmes que nous rencontrons dans la vie sur cette terre ? Et comment se fait-il qu’il y ait de plus en plus de séparation dans ce monde ? Il semble que cela soit inévitable. Il y a de plus en plus de pays (53 au début du siècle, 72 en 1945 et 193 maintenant), il y a de plus en plus de métiers, qui sont de plus en plus spécialisés, chacun inventant ses propres mots, sa propre connaissance et qui devient un facteur de séparation dans la communication entre les hommes. Nous avons de plus en plus de mal à nous comprendre. Est-ce que l’on voit que ce mouvement de séparation fait partie du mouvement de la pensée ? Est-ce que l’on peut observer ce mouvement de séparation qui existe dans le monde et à l’intérieur de nous sans dire que c’est mal ou que c’est bien, sans juger ? Car si je dis que c’est mal ou que c’est bien je crée deux catégories, une séparation et je suis alors en train de perpétuer ce mouvement de la séparation qui est intrinsèquement lié à la pensée ?

 

Je vois que la séparation, la division entraîne le conflit. Je vois que tant qu’il y a conflit il ne peut pas y avoir d’amour. N’as tu jamais remarqué que lorsque l’amour est là, cela arrive si peu souvent, il n’y a plus de problème, tout semble coulait naturellement et en harmonie ? Je vois donc que ce mouvement de séparation est incompatible avec l’amour car il entraine inévitablement le conflit : la séparation entre les pays, entre les religions, entre les métiers, entre les cultures, entre les âges, entre les blancs et les noirs, entre les hommes et les femmes, le collectif et l’individuel, etc, etc. Est-ce que tu vois que ce mouvement de séparation a entièrement recouvert notre vie que ce soit à l’extérieur ou que ce soit à l’intérieur : ce qui est bien et ce qui est mal, la peur et le courage, l’humilité et la vanité, l’amour est la haine, l’individualisme et l’altruisme, la vie privée et la vie public, l'innée et l'acquis, etc. Est-ce que tu vois que l’on est prisonnier de ce mouvement ? Donc j’observe ce mouvement de séparation qui se passe dans le monde et à l’intérieur de moi-même. Est-ce que je l’observe en me disant « cela me plaît » ou « cela me déplaît » ? C’est à dire est-ce que je l’observe en perpétuant ce mouvement de séparation dont je fais partie ? Si je vois vraiment que lorsqu’il y a séparation, (clin d’œil papa, clin d’œil maman, clin d’œil Manon, ...),  il y a conflit et que donc l’amour ne peut être présent, est-ce que je continue à commenter, à expliquer, rationaliser, à justifier ce que je vois ? Est-ce que je prends la responsabilité de continuer le mouvement de séparation de la pensée, donc de ne pas connaître l’amour où plutôt de ne pas laisser la possibilité à l’amour d’agir dans ce monde ? Est-ce que je vois ma responsabilité lorsque je regarde ce qui se passe, en moi et à l’extérieur. Ce qui a été séparé ne peut être assemblé. Il faut que la séparation cesse, c’est tout, et la question de l’unification ne se pose plus. Nous avons créé les nations unies afin d’unir les nations du monde. Ne voyons nous pas que cela ne résoudra jamais le problème de l’unification, de l’harmonie entre les peuples et les hommes et les femmes sur terre ? L’assemblage de tout ce qui est séparé ne fera jamais le tout.

 

Tu es à Brockwood et tu discutes de la séparation ou de l’amour avec les professeurs et les autres élèves. Vous observez ensemble ce mouvement de séparation. Et c’est là toute la difficulté, observer ensemble la séparation sans déformation (c’est la chose qui semble être la plus difficile qui soit), c’est à dire sans préjugé aucun, sans opinion, sans conclusion, sans jugement. Dans cette observation ensemble est-ce qu’il n’y a pas une « communion », une vraie relation entre le professeur et l’élève ? Y-a-il encore une distinction lorsque vous observez la même chose ? Alors que si le professeur te dit d’apprendre le savoir qu’il possède et qu'il considère comme la chose la plus importante, il y a une séparation entre vous deux, la séparation du savoir, le sien qui est plus important que le tien. Est-ce que tu vois l’importance de cette observation sans jugement, de cette « observation sans observateur » si vraiment tu es intéressé à découvrir ce qu’est l’amour ?

Partager cet article
Repost0

commentaires